Femme à la recherche dun histoire

Grosse cochonne en manque de queue cherche soirées sexe Vues1 Commentaires Je pense que le titre explique bien ma situation du moment :D J'adore le sexe, j'adore sucer, j'adore baiser, c'est comme ça je peux pas me passer La belle Manon disponible pour plans baise torrides Vues0 Commentaires Hello à tous les mecs, si vous êtes entrain de lire ce que j'écris c'est que je vous intéresse et que vous me trouvez attirante. Je suis une fille Audrey jeune fille torride pour initiation au sexe anal Vues0 Commentaires Coucou je m'appelle Audrey, j'ai 26 ans et je suis célibataire. Je suis là pour des plans cul et apprendre de nouvelles choses.

Un cadeau de la femme

Pourquoi les femmes qui pratiquent la pédérastie ont plus d'orgasmes Temps de déchiffrement : 12 min 21 octobre à 0h00 Treize théories pour tenter avec résoudre l'énigme du sphincter. Charles par Unsplash Temps de lecture: 12 min La semaine dernière, j'ai essayé avec comprendre pourquoi de plus en charmer de femmes pratiquaient le sexe rectal , et pourquoi cela était si fortement corrélé aux orgasmes. Pour des raisons évidentes — anatomiques, évolutives, alors esthétiques — le sexe anal devrait, en moyenne, être moins attirant alors moins satisfaisant que le sexe vaginal ou oral. La semaine dernière, par mon article s'appuyant sur les statistiques d'une nouvelle enquête , j'ai ainsi supposé que les orgasmes féminins menaient à la sodomie, plutôt que l'inverse. Les autres pratiques signalées par les femmes déclarant s'adonner à la pédérastie — pénétration vaginale, cunnilingus, masturbation réciproque — provoquaient les orgasmes. Et ces femmes, à leur tour, acceptaient avec se faire sodomiser pour répondre aux désirs de leurs partenaires masculins. Donc voilà, honte sur moi. Non marche pour avoir parlé de sodomie — ce tabou semble se dissoudre bon vite — mais pour avoir douté du fait que des femmes aimaient cela.

Au lit des couples hétéros curieux tentent l'expérience de la pénétration de l'homme par la femme.

Quand je l'ai recroisé quelques mois charmer tard, il m'en a tout avec suite reparlé, me disant qu'il y pensait tout le temps et combien ça avait été fou. Si l'on parle facilement aujourd'hui de tantrisme, polyamour ou sodomie, il est une usage que l'on avoue moins facilement : la pénétration de l'homme par sa partenaire. Avec un gode, on appelle cela le pegging en anglais, assemblage en français.